« Les Grenadières » d’hier

A la fin des années 80, ce lieu, situé allée de Clermont, était occupé par l’association « Esper » (Espaces de Soins Psychothérapiques, d’Education et de Réinsertion) œuvrant dans la réinsertion des malades psychiatriques. Puis le site des Grenadières (parcelles bâties et non bâties) est cédé à la commune du Cellier le 22 janvier 2010.

Par bail emphytéotique, la commune confère une partie de ce site (les quatre bâtiments) à l’association « Une Famille Un toit ».

Quel est le rôle de l’association au sein de ce projet ?

« Une Famille Un Toit » est chargée de la maîtrise d’ouvrage de tous les travaux. Une fois rénové, le domaine des Grenadières comptera 14 logements, tous de plain-pied, adaptés à une mobilité réduite. Une pièce collective est également prévue pour permettre l’animation des temps partagés au sein de la pension de famille.  L’association s’occupera ensuite de la gestion locative du site pendant 30 ans. Après cela, la mairie récupèrera le bien.

Onze de ces logements constitueront une résidence sociale, dans laquelle sera transférée la pension de famille de Saint Mars la Jaille, conçue avec étages et qui n’est donc plus accessibles aux personnes vieillissantes. Le public de Saint Mars la Jaille sera prioritaire dans le transfert de cette pension.

La pension de famille : un habitat qui rompt l’isolement

La pension de famille propose un cadre sécurisant et adapté à un public notamment en situation d’isolement. Y sont proposés, encadrés, et animés des temps collectifs conviviaux, des activités avec les résidents et/ou avec des partenaires extérieurs, notamment autour de repas partagés, de l’organisation collective du lieu, de son entretien, des activités liées au jardinage… Les résidents, encadrés par 2 travailleurs sociaux définiront ensemble le fil conducteur des activités, les projets collectifs.

La phase travaux

Un appel d’offres, par corps d’état, a été ouvert aux entreprises locales et prend en compte une dimension d’insertion. En effet, l’association « Erdre et Loire Initiatives » a débuté un chantier en septembre 2016. Aussi, une semaine de travail en octobre a eu lieu avec une équipe de jeunes en services civique. L’association travaille au réemploi des matériaux.

Le projet de réhabilitation accorde une place importante au paysage, dans le but de préserver la qualité paysagère du site. Des petites haies bocagères et d’essences locales sépareront les logements. Il n’y a pas de créations de surfaces bétonnées et bitumées. L’enveloppe, la toiture, l’ossature et la volumétrie des chalets seront maintenues. Pour préserver l’allée, la desserte automobile sera réalisée en arrière des chalets. Le site doit être ouvert sur la commune, attractif et vivant. Certaines parcelles permettront de créer des jardins communaux, afin d’éviter l’isolement et de favoriser l’ouverture des habitants à la vie sociale et l’environnement.

Les travaux, commencés au début de l’automne 2016, dureront une année.

La trêve hivernale, qui débute au 1er novembre et qui s'achève au 15 mars de chaque année, interdit toute expulsion de locataire même si le propriétaire a lancé une procédure judiciaire.

Pour + d'info cliquez ici

.

Actualités de l'association